La revue de presse du Château




Téléchargez l'article
au format PDF

Le Busca-Maniban a fêté son nouveau millésime

La Dépeche du Midi, page Condom - 08 November 2006

Décidément, les prémices de l'hiver prennent des couleurs de fêtes et de convivialité au château du Busca-Maniban.
Haut nom de l'élevage des eaux-de-vie en Ténarèze, cette superbe bâtisse du XVIIe siècle, ouverte à la visite, a depuis longtemps inscrit ses lettres de noblesse dans les parchemins de l'Histoire, dans le développement du tourisme départemental et la fabrication d'eaux-de-vie d'armagnac au sein de la plus ancienne brûlerie du Gers.
AUTOUR DE L'ALAMBIC
Sans déroger aux principes d'une règle édictée depuis quelques an-nées, Floriane de Ferron, qui a repris en main avec une grande ferveur la destinée commerciale du château, avait organisé, samedi, à l'occasion de la distillation, un repas tout dédié à la cuisine et à l'eau-de-vie gasconnes. Après un apéritif à base de blanche d'armagnac servie avec une pointe de liqueur de fraise, la trentaine
de convives avait pris place autour d'une belle tablée où la propriétaire des lieux a pris le temps de remercier chaleureusement toutes les personnes présentes, vignerons, vendangeurs, distillateur, oenologue, représentants du BNIA et agents commerciaux qui sont tous, chacun avec sa particularité et son savoir-faire, des acteurs vivants de la pérennité de l'armagnac au château du Busca-Maniban.
Et pour que l'Histoire reste écrite, on pouvait saluer aussi la présence de l'écrivain américain Mickael Sanders, qui prépare un livre sur le sud-ouest de la France et notamment la distillation en Gascogne. A l'issue du repas, les convives se sont amassés autour de l'alambic à «tremper le doigt» et à déguster un bon brûlot.
L'objet magique de la distillation avait trouvé ses démiurges.

<<< Retour à la liste <<<

 

Contact | Mentions légales | Nos partenaires | Plan du site