La revue de presse du Château




Téléchargez l'article
au format PDF

Les deux alliances gagnantes du Trofeo

Cigare & Sensations n 3 - page 37 - 15 June 2006

Le vote eut lieu à main levée. L'assemblée de deux cent cinquante dégustateurs du monde entier, réunis lors du ville Festival del Habano dans le Palais des Conventions de La Havane, désigna les vainqueurs (cf. Cigare & Sensations n°2). Dans la catégorie assemblages, Veuve Lafontan XO 12 ans et Légendaire de Tariquet avaient mené joute voluptueuse dans la fumée d'un churchill tendre; dans celle des millésimes, Domaine de Joÿ 1986 avait croisé le verre avec Château du Busca 1974 sur le muscle d'un churchill puissant. Les décisions furent difficiles tant on aurait souhaité que le plaisir durât encore. Mais Tariquet et Château du Busca emportèrent le Trofeo et l'identité des cigares fut révélée. Romeo et Cohiba.
En compagnie de Roberto Petronio (notre buveur de rêve, bien connu des lecteurs de la Revue des vins de France), nous avons revécu ces deux alliances gagnantes un matin de mai, papilles fraîches et humeur gourmande : le Légendaire de Tariquet présente un nez floral teinté d'amande qui évolue vers des senteurs briochées. "On est d'emblée dans la générosité, plutôt que la complexité." (Roberto). La bouche est fine, lisse d'un beau rapport entre matière et alcool, très homogène sur sa douceur de toffee, une suavité presque pâtissière. "Une tarte qui sort du four." Le Churchill de Romeo débute tout en douceur sur des notes délicates de cèdre. Une fumée douce qui épouse aussitôt la suavité du Légendaire. "Délicatesse enveloppante de l'armagnac, finesse et subtilité de la fumée." Car la densité briochée de cette fumée s'exalte au contact du Tariquet et, en retour, la fumée emporte l'eau-de-vie dans sa rondeur d'amande. "Cet accord a une forme courbe, et non droite". Son pivot aromatique est dans l'amande fraîche... Mais le cigare évolue au fumage. Il devient plus compact. "La douceur de l'alliance est atteinte au premier tiers, et la récompense survient au deuxième avec une grande complexité qui sublime les deux produits". Et le dialogue aromatique fleurit en exhaussant des nuances réglisse dans le Légendaire et de badiane dans la fumée Romeo. Les épices montent au rythme du cigare et le corps du Tariquet se raffermit. L'accord est dynamique, un duo crescendo, dans un dialogue fusionnel qui fait briller les papilles. Le Château du Busca réjouit par sa complexité. Un nez riche, profond "dépourvu de toute agressivité". Même le rancio est fin et floral, que traversent des notes de raisin de Corinthe. L'attaque de bouche est dans la volupté de la matière et la densité qui emporte dans une longue montée en puissance vers un final en bouquet épicé. "C'est une forme profilée, une vague qui à chaque crête délivre un nouveau message." L'Esplendidos de Cohiba délivre tout de suite l'intensité et la matière qui signe sa fumée. Sa présence en bouche, comme le Busca, se suffit à elle-même, n'attend personne. Sa puissance est calme et son aromatique solide qui convoque du café, du cacao et du poivre noir. L'alliance est d'abord distante. "Deux personnalités s'expriment." La fumée fait ressortir la puissance alcooleuse de l'armagnac, quand celui-ci renforce la puissance torréfiée du cigare. "Au premier tiers du Cohiba, cet accord ressemble à un duel." Et l'on jouit de cette confrontation en laissant un peu d'espace à chacun, "une respiration entre armagnac et cigare qui fait redécouvrir l'autre". Mais l'Esplendidos évolue, la fumée se fait plus grasse et soudain apparaît une harmonie stupéfiante de ses puissances qui s'observaient. Un pivot aromatique se forme autour d'impressions pralinées autour desquelles dansent des notes de cuir. "Les notes balsamiques apparues à l'oxydation de l'armagnac deviennent bois précieux. Le mariage devient heureux." Ce qui se passe alors est pure volupté dans cette alliance superbement évolutive des puissances.
PAR YVES BELAUBRE

<<< Retour la liste <<<

 

Contact | Mentions légales | Nos partenaires | Plan du site